Les centres d’appels ont besoin d’un syndicalisme offensif

jeudi 19 avril 2012 par Philippe

270 000 salariés travaillent aujourd’hui dans un centre d’appel en France.

Sur ces 270 000, environ 70 000 travaillent dans un centre d’appels externalisé autrement dit chez un sous-traitant.

De nombreux patrons, économistes ou politiques se félicitent de la croissance et des perspectives de création d’emplois dans ce secteur. Mais derrière ce discours idyllique, la réalité quotidienne des salariés est beaucoup plus sombre.

Dans la majorité des centres d’appels les conditions de travail sont déplorables : non-respect du code du travail ou de la convention collective, flexibilité et précarité de plus en plus importantes, flicage incessant, stress, salaires dérisoires ...

Les centres d’appels, notamment les sous-traitants, ont longtemps été des «  déserts syndicaux », laissant ainsi la « voie libre » aux attaques patronales. Les organisations syndicales sont souvent affublées d’une image vieillotte ou timorée surtout auprès des « jeunes » salariés. Mais aujourd’hui les syndicats sont, pourtant, plus que jamais une nécessité. Face aux décisions de nos patrons ou du gouvernement, il est crucial qu’une réponse organisée et permanente se fasse entendre de manière efficace afin que les salariés des centres d’appels conquièrent de nouveaux droits ...

Dans le 6 pages ci-dessous, vous avez une présentation du travail de SUD dans les centres d’appels et de ce que nous proposons.

PDF - 569.5 ko
Un syndicalisme offensif dans le secteur
Hot tension - printemps 2012

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 112081

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités dans les centres d’appels  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License