Malaises en série : Au tour d’Euro CRM

mercredi 3 octobre 2018 par Yann Lem

Lors du dernier numéro de notre journal, nous évoquions le cas de 9 employé-es qui avaient été pris-es de vomissements et de 5 personnes conduit-es à l’hôpital...

Lors du dernier numéro de notre journal, nous évoquions le cas de 9 employé-es qui avaient été pris-es de vomissements et de 5 personnes conduit-es à l’hôpital, tous des salarié-es du centre d’appels Relaytion BPO situé à Abbeville. Le 17 juillet dernier, le centre d’appels d’Euro CRM Lisieux (60 salarié-es environ) a décidé de fermer provisoirement son site suite à plusieurs interventions des pompiers et du Samu. Il faut dire que depuis trois semaines la société était envahie par des puces.

Petit retour en arrière : fin juin plusieurs salarié-es ont été affecté-es par différents symptômes : vomissements, allergies, maux de tête et difficultés respiratoires. Les pompiers et le Samu interviennent sur le site dès les premiers cas.

Suite à cela une salariée raconte dans la presse : « L’anti-puce a été appliqué le 25 juin vers 19h30 et nous avons repris le lendemain matin. Les symptômes sont apparus à ce moment-là. Ça me grattait les yeux, je me sentais mal et j’avais envie de vomir ». Une semaine plus tard, les puces étaient de retour et à nouveau un produit a été vaporisé. Résultat ? Des salariés ont de nouveau été sujets à des démangeaisons, des maux de tête et des problèmes respiratoires. Le lien était fait pour plusieurs salarié-es qui ont accusé les différents traitements chimiques pulvérisés pour se débarrasser des puces.

Après avoir alerté le service Prévention, Santé et Travail Calvados (PST), ainsi que la Médecine du travail, Euro CRM a décidé de fermer les locaux provisoirement et de transférer l’activité vers les autres sites du groupe. Le responsable du site, le célèbre William Guitton qui officie dans l’émission TV Burger Quizz (le type en tablier et calot sur la tête) est sorti de son silence pour défendre l’entreprise : "Nous avons tout fait dans les règles. Les locaux ont été traités et aérés » puis « Rien ne dit qu’il s’agit des conséquences liées aux puces » et de préciser « Aucun-e salarié-e n’a fini aux urgences"

En tout cas il serait grand temps que le secteur des centres d’appels, régulièrement victime d’invasions récurrentes de puces, se prenne en charge sur ce genre de dossier. Au 21ème siècle il serait agréable d’éviter ce genre de problème… Pour assurer la santé des salarié-es, les entreprises ne devraient pas être à quelques euros près pour l’entretien des locaux… Grand seigneur, la direction a promis que les salarié-es ne perdraient pas un euro.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 128905

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités centres d’appels  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License