La Poste : élections professionnelles du 3 au 6 décembre 2018

Contre le rouleau compresseur postal, renforcez le syndicalisme de lutte

Au-delà des discours, postures, promesses (tenues ou non) des un-es et des autres, les élections professionnelles sont aussi l’occasion de tirer des bilans des 4 années écoulées. Les grandes orientations stratégiques des dirigeants de La Poste sont restées sur les mêmes rails, “Conquérir l’avenir” a succédé à “Ambition 2015”.

En fait d’ambition ou de conquête, on a surtout vu des suppressions d’emplois en pagaille (plus de 16 000 depuis 2014), des fermetures de bureaux de poste (à tel point que plus de la moitié des 17 000 points de contacts ne sont plus des bureaux de plein exercice). Les organisations du travail pathogènes se sont encore plus développées, et la charge de travail a augmenté. Il n’y a qu’à regarder les chiffres fournis par La Poste !

En 2017, le nombre de jours d’absence pour maladie est 22% plus élevé qu’en 2013 (pour 24 000 agents en moins !). Le taux d’absentéisme global atteint 7%, pour une moyenne nationale de 4,5%.

Un bilan social désastreux pour une équipe dirigeante qui prétend sauver le bateau postal. Mais ce n’est surtout pas le moment de se résigner. Au contraire, le vote SUD est un vote de résistance, celle que nous voulons construire avec vous, au-delà des élections.

A lire :
Pourquoi Voter SUD
Privatisation : Wahl et le gouvernement accélèrent
Les listes nationales Fédération SUD PTT
Du 3 au 6 décembre, un vote utile

Nos matériels :
accord distri : l’heure des bilans
oeil du cyclone : spécial élections professionnelles dans les services financiers
Surchargé-es de clientèle au réseau

À lire également