Armatis Auxerre : Un CDI pour combien de CDD  ?

dimanche 21 février 2016 par philippe

Avec l’arrivée d’un nouveau client public, le site d’Armatis Auxerre a besoin de recruter 80 contrats à durée déterminée.

Une nouvelle vague d’embauches qui pose deux questions :
- Pourquoi embaucher 80 personnes avec un CDD pour un contrat public qui devrait durer dans le temps ?
- Pourquoi y-a-t-il autant de vagues de recrutement sur ce site ? Il y a un an et demi, 100 personnes avaient signé un contrat. Six mois avant, 80 nouvelles recrues étaient arrivées... Pourtant, l’entreprise ne compte que 120 salariés, principalement des CDI (contrats à durée indéterminée) et une dizaine de CDD.

Où sont donc passés les autres et que deviendront ceux qui arrivent ? 
La première réponse vient de la nature même d’un CDD, qui est par définition à durée déterminée et donc les gens ne restent pas... Par contre, nous pouvons nous demander pourquoi Armatis utilise le CDD et non des CDI... Le CDD pourrait être justifié sur des contrats qui durent quelques semaines comme une vague d’appels à traiter sur deux mois, mais dans le cas présent (ou bien d’autres sur ce groupe) cela ne ce justifie pas. Surtout que l’on imagine mal un contrat public partir au bout de quelques semaines... D’un autre côté on conçoit mal un donneur d’ordre public ne pas s’assurer d’un bon traitement des salarié-es sous-traitants et du respect du Code de travail...

Pour être juste avec Armatis, la pratique du CDD est assez commune sur le secteur, puisque bon nombre d’entreprises détournent le CDD de son but afin de faire des périodes d’essai plus longues où une série de test finira par trier les salarié-es... avant d’atteindre le Graal : le CDI.

La deuxième réponse, et sans doute la plus importante, qui explique ces recrutements fréquents vient du turn over dû aux salaires bas (en inadéquation avec le travail effectué) et les conditions de travail, sans oublier l’organisation et le rythme du temps de travail.

A un moment, si nous voulons faire de ce travail un métier avec un avenir, il faudra changer les choses ! L’Etat, en tant que donneur d’ordre, devrait être moteur pour changer les choses et éviter cette précarité inutile qui en plus coûte cher aux entreprises (mais bon c’est leur choix), aux salarié-es (puisqu’ils ne peuvent pas se projeter sur le long terme) et à l’Etat lui-même (Pôle Emploi, aides publiques, sécurité sociale....).

Ensemble combattons la précarité !


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 117482

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Armatis  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License