Orange répond aux marchés au détriment de l’ensemble du personnel.

Les chiffres du 1er semestre 2020 confirment pour Orange sa capacité, malgré la covid et le confinement strict de 2 mois, à tenir des résultats financiers, proches des objectifs.
Le chiffre d’affaires stagne avec une relance depuis la fin du confinement ; consécutif à l’arrêt d’achat d’équipements, la baisse des services aux entreprises ainsi que du roaming international.

Néanmoins la marge de l’entreprise se porte bien et si aucune décision stricte n’a été prise de garantir le dividende à 70 centimes pour l’année 2020. Une avance de 30 cts par action sera néanmoins versée, dès décembre. Nul doute que, sauf nouvelle catastrophe épidémique, Orange garantisse à nouveau 70 cts d’euro par action. Notre élu a voté contre déplorant que le « monde d’après » soit le même qu’avant !

Le Conseil d’Administration, dans la foulée de l’Assemblée Générale des Actionnaires tenue en mai, a également acté un nouveau plan d’actions gratuites pour les dirigeants et leaders du Groupe. Par contre pour le « petit personnel », qui a maintenu son activité pendant toute la durée du confinement, à l’extérieur pour les techniciens et à domicile pour la majorité des autres, donnant ainsi ces bons résultats beaucoup moins affectés par la covid que d’autres secteurs, l’addition est plus sévère.
En effet les négociations sur les salaires se sont conclues par un désaccord général, l’entreprise bloquant à 1,8% la hausse de l’année. Déconvenue pour un personnel déjà atteint par un retrait de journées post épidémie… et qui attendait une reconnaissance des efforts fournis pas que par de belles paroles.
De l’argent il y en a, mais pour les actionnaires et les leaders 1ers de cordées. Pour les autres, au nom de la stabilité de l’entreprise à préserver, il faut faire avec moins. En particulier avec moins d’emplois (la déflation des effectifs se poursuit) dont une baisse drastique en France.

Dans cette situation, l’annonce par Stéphane Richard de l’accélération de la stratégie 2025 et le rattachement de la DRH au Directeur de la Direction de la Transformation, qui fut le Directeur Financier du groupe de 2005 à 2014, ne peut que nous inquiéter. Car cette accélération rime avec suppression d’emplois par digitalisation des process, mise en filiale de part entière du réseau (les tours en particulier) qui fait craindre sa vente, fermeture de dizaines de boutiques conduisant la clientèle et le personnel sur les routes, renforcement du travail à domicile (télétravail) sans en mesurer toutes les conséquences !

Enfin concernant l’arrivée du nouveau standard de téléphonie mobile 5G, nous souhaiterions que le principe de précaution demandé par des associations et désormais par plusieurs maires de grandes villes soit effectif. Quant à son usage par et pour les populations une réflexion incluant la sobriété numérique serait aussi plus que nécessaire au moment où la question énergétique est centrale pour l’avenir de l’humanité.

À lire également

Activités postales

Non à la fermeture de la PIC de Clermont-Ferrand !!

Les agents avec la CGT et SUD ne veulent pas de cette FERMETURE. C’est bien parce la direction et la DEXCIL nous méprisent qu’il faut être toutes et tous en grève le 06 juin 2024 et venir nombreux au rassemblement prévu ce jour-là à 14H00