Orange - Réagir face à l’austérité salariale qui s’annonce...

Après une démonstration de mauvaise foi et de cachotteries de la direction lors de 3 séances consacrées au bilan de la décision unilatérale 2020, la négociation salariale 2021 a enfin démarré ce mercredi.

Pour mémoire, Orange a réalisé 5 Mds€ de bénéfice en 2020 (2,8Mds€ hors produit fiscal), maintient ses objectifs 2021 et versera 2,4 Mds€ de dividendes aux actionnaires en 2021...

Justifiées sans conviction par la direction par un changement de modèle de l’entreprise avec la cession partielle des filiales Totem et Orange Concessions et la volonté de maîtriser les « charges salariales », les premières propositions salariales de l’entreprise sont indécentes et relèvent de la provocation, jugez-en par vous-mêmes :

PNG - 129.9 ko

Non, vous n’avez pas besoin de changer de lunettes, vous avez bien lu : 15€/mois net pour les salarié-e-s B à D de droit privé, 0 pour les fonctionnaires des niveaux I et II, 0 pour les cadres au SGB>60k€ et 0,35% en managérial pour les autres, nouvelle baisse du budget égalité professionnelle et du budget de promotion !

Au global, la direction propose un budget en baisse de 44% versus sa décision unilatérale au rabais de 2020 et divisé par 3 par rapport à l’accord salarial 2019 signé à l’unanimité des organisations syndicales !
En colère, les organisations syndicales ont décidé, à l’unanimité, de quitter la séance de négociation et ont invité la direction à revoir très sérieusement sa copie.

Commentant ces propositions honteuses d’Orange lors de la séance, SUD a indiqué « qu’il était assez rare dans la vie des entreprises qu’il existe un tel écart entre une réalité objective de rentabilité importante de l’entreprise et sa traduction en mesures salariales. Les dirigeants de l’entreprise sont en train de perdre le sens de la mesure et creusent le fossé entre eux et les salarié-e-s de l’Orange d’en bas ».

SUD appelle les salarié-e-s de l’entreprise à manifester leur mécontentement et à se mobiliser pour traduire en augmentations de salaires les énormes bénéfices de l’entreprise qu’ils génèrent par leur travail !

À lire également

Activités postales

Repris de justice postale - Délit d’action syndicale

Nos camarades ont déjà été sous le coup de sanctions disciplinaires et discriminatoires (mises à pied sans salaire, avertissement, blâme…) La direction persiste et signe. Nos camarades sont de nouveau frappés par de nouvelles sanctions. Les élections CSE dès la rentrée sont un motif de plus pour cette direction de vouloir faire taire à tout prix ces militants SUD. Tous les moyens leurs sont bons pour tenter d’éliminer SUD lors de ces prochaines élections.