Orange : En grève le 21 septembre toutes et tous ensemble pour défendre nos emplois et nos conditions de travail

Nos emplois et conditions de travail sont les variables d’ajustement au profit des actionnaires. Une dizaine de milliers d’emplois doivent disparaître sur les 2 prochaines années, après les 35 000 déjà supprimés sur la période de gouvernance de Stéphane Richard. En 2020 avec un chiffre d’affaires de 42,3 milliards d’euros, c’est 2,6 milliards de reversement en dividendes et à peine 50 millions en mesures salariales ! Indignons-nous et mobilisons-nous, pour retrouver un travail qui ait un sens car, restructurations après restructurations, l’accélération inévitable de la dégradation de nos conditions de travail touche notre santé. Arrivé.es à un certain âge, certain.es n’ont qu’une idée : foutre le camp pour fuir cet environnement pathogène. Partir, oui, mais en bonne santé !
Réclamons la reconnaissance qui nous est due, une juste redistribution des richesses, fruit de notre travail et ne nous contentons pas des miettes jetées dans une décision unilatérale NAO méprisante de la direction !

À lire également

Activités postales

Repris de justice postale - Délit d’action syndicale

Nos camarades ont déjà été sous le coup de sanctions disciplinaires et discriminatoires (mises à pied sans salaire, avertissement, blâme…) La direction persiste et signe. Nos camarades sont de nouveau frappés par de nouvelles sanctions. Les élections CSE dès la rentrée sont un motif de plus pour cette direction de vouloir faire taire à tout prix ces militants SUD. Tous les moyens leurs sont bons pour tenter d’éliminer SUD lors de ces prochaines élections.