Loi retraite : nous allons gagner !

soutien à toutes Les grèves, bLocages et actions avant ce 1er mai qui doit être une journée historique... pour une suite historique !

Macron a parlé ! Il faudrait désormais arrêter d’embêter le gouvernement ainsi que le Medef et rentrer sagement à la maison sans rien dire

Deux ans de boulot en plus et d’espérances en moins, des salaires qui baissent et une Sécurité Sociale qui subit un nouvel assaut libéral. Aucune raison de s’énerver ? Comme si les millions de travailleuses et travailleurs qui ont lutté pendant quatre mois allaient se résigner à courber l’échine.
Tout l’arsenal de la Ve République a été utilisé par le pouvoir pour faire passer à la hussarde une loi que plus de 80 % des actif·ves rejettent. La dernière pirouette signée par les « Sages » du Conseil Constitutionnel et la promulgation immédiate de la loi qui a suivi ne sont que les derniers d’une série de bras d’honneur d’un pouvoir de plus en plus isolé.

La promulgation ne change rien !

Macron et son gouvernement répètent en boucle « la loi est passée » le mouvement est terminé, Elisabeth Borne se promène dans les supermarchés (LOL), Macron va se promener dans les zones ouvrières de l’Est (gros LOL) et ils font comme si de rien n’était, comme si le passage en force de leur loi était une victoire évidente. Mais en fait rien ne change, la loi est toujours aussi scandaleuse et elle peut heureusement disparaître, comme toutes les lois.

Envisageons sereinement la suite du mouvement

Le mouvement ne s’est pas arrêté après la promulgation : l’opération « concert de casseroles » lors de l’allocution du Président de la République, les blocages qui continuent dans de nombreuses villes ou la journée de la colère chemi- note en sont quelques illustrations.
L’intersyndicale appelle à faire du 1er mai une journée énorme de manifestations. Si cet objectif est atteint, il faudra décider de la façon de continuer pour faire plier le Gouvernement. Pour la Fédération Sud PTT nous devrons obligatoirement nous poser la question de la grève car c’est peut-être de ce côté-là que la pression n’a pas été suffisamment forte.

L’arme des travailleuses et travailleurs, c’est la grève !

Les profits du CAC 40 ont battu des records l’année dernière et ce n’est pas de « l’argent magique », ils sont le résultat du travail de l’ensemble des salarié·es. Cela s’appelle sim- plement l’exploitation capitaliste et ce n’est pas juste une formule. Les fusions-acquisitions actuelles dans le secteur des centres d’appel, le premier plan de suppression de 668 emplois (fermeture des boutiques) chez Orange, ou les 10 000 postier·es en moins l’année dernière, couplés à la surcharge de travail, ont tous une même racine : la course au fric et au profit. C’est exactement le même ressort pour les retraites, le Gouvernement fera payer tout le monde... sauf les gros patrons !

Toujours pas question de mourir au bouLot !
Nous irons dans La rue Le 1er mai et pas pour une dernière farandole !

On ira pour construire La suite !

À lire également

Activités postales

Repris de justice postale - Délit d’action syndicale

Nos camarades ont déjà été sous le coup de sanctions disciplinaires et discriminatoires (mises à pied sans salaire, avertissement, blâme…) La direction persiste et signe. Nos camarades sont de nouveau frappés par de nouvelles sanctions. Les élections CSE dès la rentrée sont un motif de plus pour cette direction de vouloir faire taire à tout prix ces militants SUD. Tous les moyens leurs sont bons pour tenter d’éliminer SUD lors de ces prochaines élections.