Orange : élections CAP/CCP du 4 au 6 décembre 2018

Les bonnes et excellentes raisons de voter SUD

A Orange, il est temps de mettre cap au SUD !
Elections aux Commissions Administratives Paritaires (CAP) et Commissions Consultatives Paritaires (CCP) à ORANGE - 4 au 6 décembre 2018

5 bonnes raisons de voter aux élections CAP/CCP à Orange…
• Parce qu’il y a le Orange virtuel qui promet de « rapprocher de l’essentiel », le Orange du marketing social proclamé « Top Employeur » par ses pairs, le Orange qui soigne son image d’opérateur public face aux politiques…et il y a le Orange réel qui supprime des milliers d’emplois, sous-traite et délocalise à tour de bras, pratique l’austérité salariale et durcit le management et les Règlements Intérieurs.
• Parce que, si la direction d’Orange dispose d’un pouvoir disciplinaire exorbitant qui peut aller jusqu’au licenciement, les CAP/CCP sont des instances paritaires où la direction ne décide pas seule et il faut y légitimer des contre-pouvoirs forts.
• Parce que processus, SI, règlements, compliance, objectifs… imposent une charge mentale importante et exposent les salarié-es d’Orange à des erreurs que l’entreprise n’hésite pas à utiliser contre eux dans des dossiers disciplinaires.

• Parce que les CAP/CCP peuvent être, après avoir épuisé toutes les voies de recours internes, la voie de recours suprême pour une requête d’ordre individuel (rémunération, promotion, temps partiel, télétravail, santé…) et que les saisir directement est un droit pour tous les salarié-es d’Orange.
• Parce que les CAP/CCP n’existent pas dans beaucoup d’entreprises et qu’elles constituent un ultime rempart et une opportunité en droit avant judiciarisation éventuelle de vos conflits du travail.

…et 5 excellentes raisons de voter SUD !

• Parce que les élu-es SUD en CAP/CCP siègent assidûment et exercent activement et avec compétence les prérogatives de ces instances, dans l’intérêt des salarié-es d’Orange qui leur font confiance.
• Parce que SUD édite le réputé « Guide Pratique du personnel Orange », connaît vos droits et les défend avec ardeur, en négociations comme dans toutes les instances.
• Parce que SUD porte dans les négociations vos aspirations légitimes à de meilleurs salaires et une meilleure reconnaissance, à des recrutements pour faire baisser la charge de travail dans certains services et que litiges RH et crises sociales naissent d’une politique globale Orange qu’il faut combattre et non accompagner.

• Parce que, face à une direction qui suit sa feuille de route financière en ne lâchant aux syndicats que des miettes et propose des accords déceptifs et sources de litiges RH, comme l’Accord sur la Reconnaissance des Compétences et des Qualifications (que SUD n’a pas signé), il est grand temps de faire évoluer le rapport de forces entre direction et syndicats.
• Parce que, dans le climat de régression sociale instillé par les gouvernements successifs depuis 35 ans, le syndicalisme de résistance et de progrès social pratiqué par SUD SOLIDAIRES doit être soutenu dans la Fonction Publique comme dans les grandes entreprises.

retour à la page une

À lire également