Limours (91)

LIMOURS : Après un mois de grève,

Depuis le 9 juillet, les facteurs et factrices de Limours sont en grève contre la coupure méridienne que veut leur imposer leur direction. La Poste a été fidèle à sa ligne de conduite habituelle et a tout fait pour laisser « pourrir » la situation : absence d’interlocuteur au début du conflit, discours contradictoires ensuite selon que l’on s’adresse à la direction régionale ou à la direction locale, et pendant tout ce temps, un seul mot d’ordre : mépris et arrogance envers les grévistes.

En effet, les agents de Limours ont eu droit à un florilège ! Avec en prime l’envoi par La Poste d’une escouade de gendarmes sur le piquet de grève... Et pendant un mois les grévistes n’ont jamais perdu leur calme, malgré toutes les provocations de la Direction.

Ils et elles ont même fait des propositions qui n’ont jamais été écoutées par leur Directrice, toujours bloquée sur ce qu’elle appelle un « incontournable », mais qui n’est incontournable que dans son esprit ! La coupure méridienne n’est en rien obligatoire ! Seuls deux bureaux dans le département de l’Essonne ont une telle organisation de travail, et ils ne marchent pas mieux que les autres !

Les grévistes ont reçu le soutien sur le piquet de grève de leurs collègues de Gif sur Yvette ainsi que ceux de Dourdan, qui sont conscients qu’après Limours, leur tour viendra. La grève pourrait s’étendre...

L’entêtement de La Poste, par l’intermédiaire de sa Directrice locale, n’a qu’une seule explication, celle du profit immédiat, et de la logique financière qui anime la stratégie du groupe La Poste ; en effet, la coupure méridienne non payée de 45 minutes vient remplacer la pause payée de 20 minutes qui existe aujourd’hui : c’est autant de gagné sur le dos de ceux et celles qui triment tous les jours, par tous les temps (et en cette période de canicule, les postiers et postières ne sont pas à la fête ! ), et tant pis pour les usagers qui auront leur courrier de plus en plus tard, et tant pis pour l’augmentation du risque routier pour les facteurs et factrices, et tant pis pour le bilan carbone, avec toujours plus de kilomètres parcourus !

Ne nous leurrons pas, La Poste ne cherche qu’à détruire le métier de facteur, en monnayant le lien social, en transformant ses salariés en vendeur et en VRP, et en occultant les missions de service public qui lui sont confiées.

Aujourd’hui, la Directrice a refusé de recevoir les organisations syndicales SUD et CGT en présence des grévistes ! Peut être est-ce là sa manière de fêter le premier mois de grève ? Après tout, elle n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’à l’époque ou elle était responsable du centre de Draveil, elle avait déjà essuyé une grève de plusieurs jours contre la réorganisation qu’elle voulait mettre en place ! Le dialogue n’est visiblement pas la qualité première de cette Directrice un peu trop zélée...

La Poste, dans ce dossier, est irresponsable ! Et elle est la seule responsable de la longueur du conflit !

Aujourd’hui, il n’y a plus qu’une solution : le retrait total du projet de réorganisation !

À lire également

Activités postales

Pour La Relaxe De Gaël !

Double procès en correctionnelle :
Le 18 décembre, prenons au sérieux l’ampleur de l’attaque
Mobilisons nous pour la relaxe de Gaël Quirante !

Gaël ne passe pas une mais deux fois en correctionnelle le 18 décembre prochain. Il est accusé par des cadres de La Poste de « vol avec violence » et « violence ».