Ille et vilaine (35)

Grève unitaire en Ille et Vilaine le 26 avril

La Direction du courrier veut nous amener à marche forcée vers une profonde désorganisation de la distribution avec sa stratégie « Ensemble Vers le Monde des Services ».

Nous refusons que nos directions continuent de nous parler de baisse d’activité car elle ne prend pas en compte tout le temps de travail nécessaire effacé par leur logiciel d’organisateurs. Minimiser la charge de travail, c’est obliger des agents à ne plus prendre de pause, que ce soit 20 minutes ou la coupure méridienne, c’est obliger à des dépassements d’horaires. C’est dégrader la santé des facteurs et factrices.

Les restructurations permanentes dans les centres courrier aggravaient déjà les conditions de travail par des suppressions de tournées et d’effectifs. Voilà que les principes d’organisations, dites innovantes, créeraient encore plus de dégradations des conditions de travail. La logique de vouloir séparer les travaux intérieurs de la distribution du courrier, des colis, des recommandés, les prestations, provoquerait la fin du métier de facteur. Les arrêts-maladie sont en hausse, ce n’est pas avec des tournées-sacoches et des ilots et des distributeurs tout le temps dehors, que ça va s’arranger, bien au contraire.
D’ailleurs, depuis 6 mois, nous manquons de médecins du travail. Ce qui n’empêche pas La Poste de continuer à réorganiser partout dans le département sans que nous puissions donc nous appuyer sur des professionnels de santé pour éviter des postes de travail aggravant la santé.

Nous refusons cette logique à créer des inaptes pour ensuite les licencier par manque de contre-feux d’une véritable prévention au travail.
Le constat au courrier est accablant. A la PIC Rennes Armorique, à l’agence Colissimo comme dans les centres courrier, les effectifs fondent et la précarité par intérim, CDD et sous-traitance nous plongent dans l’ubérisation de la branche. A la PIC de Rennes Armorique, la sous-traitance Viaposte, introduite par la direction sur les quais, fait craindre pour l’avenir des postiers et des positions de travail.

Le 25 mars dernier, la Direction Courrier annonce à la fin d’une CDSP Haute Bretagne que cette stratégie a pour conséquence de ramener le nombre d’établissements au courrier de 6 à 4 en Ille et Vilaine ! Même chose dans le 22 sabrant la plaque de Guingamp. Les conséquences sont néfastes pour les agents comme pour leurs organisations syndicales. En créant des périmètres bien trop étendus, La Poste prive les mandatés CHSCT d’assurer leurs missions en multipliant le nombre de sites à couvrir. Annoncé pour le mois de juillet, ce charcutage est scandaleux : les élections professionnelles de 2018 ont donné des nouveaux mandats à partir du 1er février. La Poste s’assoit sur ses résultats et voudrait désintégrer 2 CHSCT !

Il nous faut donner un coup d’arrêt et obliger La Poste à revoir sa copie immédiatement. Le rapport de force passe inévitablement par se rassembler et montrer à nos directions que ces projets ne passeront pas. Nous (SUD-CGT-CFDT et FO) appelons donc l’ensemble des agents du courrier à se mobiliser le 26 avril par la grève en Ille et Vilaine.

* Pour une réelle évaluation de la charge de travail
* Pas touche à la pause de 20 minutes, Non aux dépassements d’horaires.
* NON aux Tournées-Sacoches, Non aux ilots à la distribution ! Non à la méridienne !
* Arrêts des réorganisations à La Poste !
* Des Médecins du Travail pour nous protéger !
* Non à la disparition de 2 établissements en Ille et Vilaine !
* Non à la séparation des travaux intérieurs / travaux extérieurs !

À lire également

Activités postales

Postier-es... Pas flics !

Sous couvert de lutte contre le blanchiment d’argent, les agents du Réseau
vont se transformer en enquêteurs. Des milliards d’euros peuvent traverser
la planète en un seul clic,sans aucun contrôle...vers des paradis fiscaux ! Par
contre pour les versements au guichet, les usagers devront déclarer l’origine
des fonds dès le premier euro !