Fin du J+1 et nouvelle gamme courrier - Les bobards de La direction

Annoncée en plein été, la nouvelle gamme courrier que propose la direction de La Poste repose sur un tissu de mensonges - Emploi, service public, écologie, tout sera impacté par ce qui représente la plus grande régression sociale pour notre entreprise publique - On peut et on doit se mobiliser contre la casse de notre outil de travail et le futur du service public postal.

Mensonge N°1 : “il n’y aura pas de suppressions d’emploi massives”

Les documents que la direction du courrier a fournis sont pourtant explicites, la fin du J+1 et le passage de la gamme courrier de J+2 à J+3 vont profondément altérer les tournées de distribution. La Poste annonce le maintien du 6 jours sur 7, mais les quartiers seront desservis 3 jours sur 6 alternativement.
Une simple règle de trois appliquée aux 74 000 agents de la distri et aux 9 000 des centres de tri donne un minimum de 20 000 suppressions d’emploi.

Mensonge N°2 : “La Poste perd de l’argent en maintenant le courrier prioritaire.”

La direction oublie juste de dire qu’en juillet 2021, le gouvernement a alloué d’une aide d’1,5 milliard d’€ sur trois ans pour justement compenser la perte induite par la baisse des volumes du courrier. Cet argent public est donc détourné et ne servira pas à maintenir la qualité de service du J+1 et du J+2.

Mensonge N°3 : “On va économiser 60 000 Tonnes de CO2 / an”

La direction nous raconte qu’on va supprimer les vols qui transportent le courrier priori-taire. La bonne blague ! Et comment La Poste va assurer le Chrono 13h00 de Brest à Marseille ou de Lille à Ajaccio... En char à voile ? Chronopost connaît une croissance à deux chiffres depuis plusieurs années, la fiabilité de ses délais repose largement sur les liaisons aériennes, avec ou sans lettres rouges, le kérozène continuera de couler à flots.

La direction du courrier refuse de communiquer sur les impacts sur l’emploi et le service public du courrier. SUD PTT avec les syndicats qui collaborent avec nous font voter des expertises CHSCT partout où c’est possible. Nous avons aussi lancé une pétition pour que nous exprimions largement notre désaveu de ce pro- jet néfaste. Au delà il faudra se battre dans un large mouvement pour préserver nos emplois et la cohésion de La Poste.

Lien vers la pétition en ligne, cliquez ici

À lire également

Activités postales

LES ÉLECTIONS CAP-CCP ÇA SERT À QUOI ?

Elles permettent, en plus des requêtes faites directement auprès de l’employeur, de donner une chance supplémentaire d’avoir gain de cause. Elles se réunissent notamment en cas de discipline (sanction ou licenciement pour les salarié·es) ou pour des reconnaissances en inaptitude pour les fonctionnaires.