Envoyé spécial du 12 septembre : la direction de La Poste sous pression.

La Poste contre le journalisme d’investigation.

L’émission « Envoyé spécial » du jeudi 12 septembre 2019 traitera des évolutions de La Poste en s’attachant au ressenti des personnels. La fédération SUD PTT a été interviewée par l’équipe d’Elise Lucet, qui a travaillé plusieurs mois son sujet, et ne présage pas du contenu éditorial de l’émission. Mais il semble que la direction du groupe panique avant même a diffusion. Elise Lucet qui est aujourd’hui une lanceuse d’alerte reconnue donne des sueurs froides aux cadres dirigeants.

Dans un communiqué interne à destination des cadres que nous avons obtenu, la direction du groupe prend une position abrupte contre le reportage et explique son refus de toute interview par le comportement d’un journaliste qui aurait transgressé la loi et porté atteinte à l’éthique journalistique. Le groupe La Poste use d’une méthode éculée pour discréditer préventivement une diffusion qui lui fait peur.

La fédération SUD PTT dénonce cette communication interne qui remet en question le sérieux d’une équipe et d’une émission qui n’est pourtant plus à démontrer. Si nous sommes habitué·e·s à la novlangue managériale et aux formules creuses sur le dialogue social c’est la première fois que le groupe La Poste se permet de dénigrer une émission telle qu ’ "Envoyé spécial " avant même qu’elle ne soit diffusée. C’est une attaque contre le journalisme d’investigation et, d’un certain point de vue, un coin dans notre démocratie.

Nul doute que nous serons nombreuses et nombreux devant nos écrans jeudi soir prochain.

Paris le 10 septembre 2019

À lire également

Activités postales

Dordogne : les facteurs de Lalinde reconduisent leur mouvement de grève

A Lalinde en Dordogne, des perturbations sont encore à prévoir ce vendredi 13 septembre dans la distribution du courrier. Après avoir été reçus par leur direction, les facteurs, en grève depuis mercredi contre la réorganisation de leurs tournées, ont reconduit leur mouvement.