Encore un militant SUD dans le viseur !

L’établissement de Marseille-Euroméditerranée est bien connu dans les Bouches-du-Rhône. Les conditions de travail déplorables et l’attitude de l’encadrement créent un climat délétère. C’est dans ce contexte que nos camarades de Sud PTT 13 organisaient, le 20 mai, une AG sur la question des plis électoraux. Les militant·e·s de Sud se sont employé·e·spour que cette AG se passe dans de bonnes conditions, alors même qu’un cadre intimait (en criant !) aux agents de trier ces plis électoraux
à l’origine du mécontentement.
Résulat, alors que la situation s’est finalement apaisée (sauf en ce qui concerne l’encadrant), c’est Yann qui se retrouve confronté à une procédure disciplinaire ! La
Poste demande la mise à pied de notre camarade qui, en plus de ses responsabilités au sein de Sud PTT 13, est membre de notre Bureau Fédéral et élu Sud au Co-
mité Technique National.

En réalité, il ne s’agit pas d’un coup de tonnerre dans un ciel serein. On note, ces derniers mois, un durcissement de la politique des dirigeants de La Poste. Un signe ne trompe pas : la multiplication des conflits et leur dureté. Les directions locales, pilotées par le Siège, affichent la doctrine de l’entreprise : ne rien céder ! Cette politique se traduit également par les attaques qui pleuvent sur les syndicalistes combatifs.

L’imminence de la prise de pouvoir de la CDC (Caisse des Dépôts et Consignation), la fameuse opération « Mandarine », n’est évidemment pas étrangère au climat
social tendu en 2019 à La Poste. Encore une allégeance au futur actionnaire majoritaire, l’annonce d’un plan de 300 millions d’économies sur les années 2019 et 2020. Les deux aspects sont évidemment liés.
S’opposer à la politique mortifère de Wahl et consorts est donc indissociable de la solidarité vis-à-vis de toutes celles et tous ceux qui non seulement la combattent,
mais qui essaient d’organiser la résistance collective, la seule à même de peser.

La fédération Sud PTT appelle les militant·e·s, quelle que soit leur étiquette syndicale, et plus largement les postières et les postiers à soutenir Yann. Des rassemblements sont organisés le 16 septembre, jour du conseil de discipline. A Marseille, où ce dernier aura lieu, et aussi à Paris, devant le siège de La Poste.

À lire également

Activités postales

Grève magnifiquement victorieuse en Guadeloupe !

Le 19 janvier, après 4 jours d’une grève massive à l’appel de Sud, CGT, FO et CFTC, les postiere-s de Guadeloupe ont obtenu satisfaction sur la plupart de leurs revendications.

Activités postales

Après 7 mois et 4 jours de lutte Levée du piquet Chronopost d’Alfortville

Ces régularisations signent une victoire obtenue contre des employeurs (La Poste, sa filiale Chronopost, le sous-traitant Derichebourg, Mission Intérim) qui ont toujours refusé d’assumer leurs responsabilités, niant l’existence même de ces travailleurs qu’ils exploitent, tous complices dans un système de sous-traitance en cascade bien rodé.