International - Allemagne

Des millions de lettres et de colis bloqués en Allemagne en raison de grèves d’avertissement

Les trois jours de grève d’avertissement à la Poste ont laissé trois millions de lettres et un million de colis en souffrance, selon l’entreprise. La Poste a annoncé ce week-end à Bonn qu’il pourrait y avoir plusieurs jours de retard dans la livraison et la collecte. Dans certaines régions, les problèmes liés à l’arrivée de l’hiver s’ajoutent à cela. Les envois concernés représenteraient environ 15 pour cent de la moyenne journalière pour les colis et six pour cent pour les lettres.

Le syndicat Verdi avait conclu samedi ses trois jours de grève d’avertissement par un débrayage des livreurs dans toute l’Allemagne. Vendredi, l’accent avait encore été mis sur les centres de tri de lettres et de colis. "La participation est bonne, tout comme l’ambiance parmi les grévistes", a déclaré un porte-parole de Verdi à Berlin. Au total, environ 30 000 employés de la Poste ont participé aux grèves d’avertissement.

Un porte-parole de la Poste a fait savoir que la participation aux grèves variait selon les régions et les sites et que les conséquences étaient donc différentes. Au total, environ 9400 salariés ont suivi l’appel à la grève samedi, soit un peu plus d’un tiers des salariés qui devaient travailler samedi.

Le syndicat demande une augmentation de 15% pour un contrat d’un an. Les indemnités de formation doivent être augmentées de 200 euros par mois. Le conseil d’administration de la Poste rejette cette demande, la jugeant irréaliste.

Verdi veut que les grèves d’avertissement soient considérées comme un "signal clair aux employeurs". Ceux-ci auraient clairement montré lors de la deuxième ronde de négociations qu’ils n’étaient ni prêts ni en mesure de compenser les pertes de salaires réels des 160 000 employés conventionnels. "C’est une provocation à laquelle les salariés donnent maintenant une réponse claire".

Le groupe prévoit un bénéfice record d’environ 8,4 milliards d’euros pour l’année 2022. "Dans ce contexte également, nos revendications tarifaires sont nécessaires, justes et réalisables", a déclaré Andrea Kocsis, responsable des négociations chez Verdi. Les négociations se poursuivront les 8 et 9 février. La Poste a annoncé son intention de présenter une offre à ce moment-là.

À lire également

Activités postales

Repris de justice postale - Délit d’action syndicale

Nos camarades ont déjà été sous le coup de sanctions disciplinaires et discriminatoires (mises à pied sans salaire, avertissement, blâme…) La direction persiste et signe. Nos camarades sont de nouveau frappés par de nouvelles sanctions. Les élections CSE dès la rentrée sont un motif de plus pour cette direction de vouloir faire taire à tout prix ces militants SUD. Tous les moyens leurs sont bons pour tenter d’éliminer SUD lors de ces prochaines élections.