Indre-et-Loire (37)

Débrayage à la PIC Sorigny, solidarité avec Poitiers !

Hier, une quarantaine d’agents se sont rassemblés devant la PIC de Sorigny, pour dénoncer une ambiance lourde, des dérives managériales autoritaires au local, dans un contexte plus large de fermetures de bureaux, de PIC qui détériore les conditions de travail et le service public.
Nous avons aussi dénoncé l’utilisation illégale de contrats précaires, qui, chez nous, est arrivée à plus d’1/3 (bilan SST reçu lundi : 115 personnes employées d’entreprises extérieures en moyenne mensuelle, sur un effectif de 314...)

Des débrayages de 1/30e et/ou d’1h (à priori non comptabilisés par LP...) ont eu lieu tout au long de la semaine depuis lundi soir, avec une pointe mercredi et jeudi.
En tout, plus d’une quarantaine d’agents, dans toutes les brigades, avec un quasi 100% d’agents Poste sur le matin, jeudi.

Nous avons dénoncé la situation des collègues de la PIC de Poitiers, laissés pour compte et poussés à la démission. A Tours, on aurait aussi bien pu être à leur place et inversement. La solidarité est de mise et primordiale.

Pour l’heure, nous allons envoyer une délégation SUD/FO à Poitiers le 26 pour les soutenir contre les fermetures de PIC.

À lire également

Activités postales

Repris de justice postale - Délit d’action syndicale

Nos camarades ont déjà été sous le coup de sanctions disciplinaires et discriminatoires (mises à pied sans salaire, avertissement, blâme…) La direction persiste et signe. Nos camarades sont de nouveau frappés par de nouvelles sanctions. Les élections CSE dès la rentrée sont un motif de plus pour cette direction de vouloir faire taire à tout prix ces militants SUD. Tous les moyens leurs sont bons pour tenter d’éliminer SUD lors de ces prochaines élections.