Bellegarde (Ain) : La Poste malade

Depuis plusieurs semaines le bureau de poste de Bellegarde connaît une situation inédite. Une large majorité des personnels (plus d’une quinzaine) sont en arrêt de maladie et un facteur Aziz en grève de la faim depuis 16 jours.

Les raisons d’un tel climat
Une nouvelle réorganisation avec de nouveau des suppressions de positions de travail et une profonde détérioration des conditions de travail. Le tout accompagné par un changement de modalité de la distribution du courrier qui ne permet pas de se restaurer décemment pendant la journée de travail.
Aucun dialogue et en réponse à la détresse des facteurs, La Poste adopte un discours de mépris et de menaces car pour la direction de l’entreprise seule compte la logique de rentabilité. Un patron qui s’assoit sur les conditions de travail du personnel, et qui s‘assoit sur le service public.

Cependant consciente que son image est égratignée par la médiatisation, la direction de l’entreprise a tenté l’intimidation. La semaine dernière, trois dirigeants régionaux sont descendus sur cet établissement, non pas pour ouvrir un dialogue mais purement et simplement pour menacer et intimider. Notamment sur le gréviste de la faim en se permettant de lui tenir des propos intolérables devant témoins. Menaces de représailles, contestation de son geste (grève de la faim) en déclarant qu’il était plutôt en forme au regard d’autres grévistes de la faim sur le territoire notamment ceux de l’hôpital psychiatrique de St Etienne du Rouvray.

Ces méthodes de roitelets locaux sont intolérables et la fédération SUD PTT ne compte pas en rester là. Nous avons saisi la direction nationale (Philippe Dorge patron du courrier) qui dans un courriel traite Aziz, les témoins et notre organisation de menteurs.

A l’appui de témoignages recueillis sur place, si la direction nationale de l’entreprise continue de soutenir ses édiles locaux, nous soutiendrons et encouragerons les personnels à utiliser tous les droit de recours dont ils disposent.

À lire également

Activités postales

Grève à Tulle - La pression monte en Corrèze.

Il faut croire que les cadres corréziens font un concours de provocations. Vendredi 12 juillet, le Directeur Régional déclarait :

on ne négocie pas les suppressions d’emplois. C’est l’employeur qui décide !!

Activités postales

Grève des factrices de Mièlan : 53 jours...

Pas de négociations, la direction est déjà en week-end...
Ce matin à la rencontre des collègues d’AUCH PPDC, qui ont réussi à échanger avec elles sur leurs problèmes
communs malgré un arrivage important de colis dûs aux soldes !