Activité partielle : mesures maintenues jusqu’en 2023, La Poste doit compenser les postier·es !

Le COVID ne prend pas de vacances ! La flambée des cas positifs depuis le début de l’été a contraint le gouvernement à prolonger les mesures d’activité partielle. Ce qui veut dire que les personnes considérées comme vulnérables peuvent toujours prétendre au chômage partiel.

Encore une fois la direction, qui préfère ses profits à la santé des postier·es, s’est emballée en contraignant les collègues concerné·es à reprendre le boulot. Certes, l’annonce du gouvernement est récente mais quand il s’agit de limiter les droits des postier·es, la direction est réactive... quand il faut les rétablir c’est une autre affaire !

Sud PTT a écrit à la DRH pour lui demander d’appliquer le texte de manière rétroactive et d’en informer les collègues rapidement.

Pour ce qui est de l’indemnisation des postier·es en activité partielle, il n’y a pas besoin de passer par un accord. La direction peut mettre tout simplement les salarié·es concerné·es en ASA éviction, au même titre que les fonctionnaires.
Elle pourrait également s’engager pour plus d’un mois, pour que les personnels concernés aient un peu de visibilité à moyen terme. D’autant qu’on est très loin de pouvoir parler de négociations...

À lire également

Activités postales

Fin du J+1 et nouvelle gamme courrier - Les bobards de La direction

Annoncée en plein été, la nouvelle gamme courrier que propose la direction de La Poste repose sur un tissu de mensonges - Emploi, service public, écologie, tout sera impacté par ce qui représente la plus grande régression sociale pour notre entreprise publique - On peut et on doit se mobiliser contre la casse de notre outil de travail et le futur du service public postal.