POUR LES DROITS DES LGBTQ+ MARCHONS PARTOUT !

Lesbiennes, Gays, bi-es, trans... : le mois de juin est celui des fiertés ! Après l’annulation des marches l’an passé, les prides font leur retour en 2021. L’enjeu est bien sûr de visibiliser les LGBTQ+ mais surtout de porter haut et fièr·es nos revendications, au boulot et dans l’ensemble de la société !

Contre les discriminations et les violences...

Si le mois de juin permet de visibiliser, il permet surtout de réaffirmer l’importance des luttes contre les discriminations et violences dont sont toujours victimes les LGBTQ+. La loi, bien trop récente, du 27 mai 2008 interdit toutes les discriminations en raison de l’orientation sexuelle, l’identité de genre et le sexe d’une personne, mais ces dernières perdurent. Le nombre de plaintes a d’ailleurs explosé ces dernières années, +50% entre 2016 et 2020 ! Ici encore, la crise Covid n’a rien arrangé, au contraire ! Les associations et collectifs qui oeuvrent pour les droits des LGBTQ+ ont été percutés par les confinements. Leurs interventions en matière de prévention et d’information ont été limitées. Certains services d’accueil et de soutien ont aussi dû fermer leurs portes durant de nombreuses semaines. Pourtant, le constat est partagé par tous, les violences LGBTphobes se sont accrues durant la période, en particulier dans le cadre du voisinage, de la famille ou de l’entourage proche.

... faisons entendre nos voix !

En 2021, il faudra encore marcher pour revendiquer des droits ! Le chemin vers l’égalité est encore long. Les lois se font attendre : pénalisation des thérapies de conversion, PMA... Si la loi contre les thérapies de conversion se fait attendre, c’est peut-être que le gouvernement a encore du mal à sortir des stéréotypes : en effet que penser de la campagne contre l’homophobie mais signé par le ministère de la santé ?! Petite victoire tout de même, malgré son rejet par le Conseil d’Etat, le décret permettant la prescription par un médecin traitant de la PreP (traitement préventif contre le VIH) a finalement été publié en ce début de mois. Pas de chars ni de sonos cette année. Mais les marches (dates et lieux au verso) n’en seront que plus revendicatives, tout en restant festives ! Et surtout, elles permettent de se faire entendre et de se retrouver pour être visible, ensemble.

Au travail, comme ailleurs...

Selon le dernier rapport de SOS Homophobie, la LGBTphobie ne regresse pas, malgré la crise et les évolutions sur les organisations de travail qui en découlent. Elle est majoritairement le fait de collègues ou de supérieurs hiérarchiques et se caractérise par du harcèlement, le rejet ou des insultes à l’encontre des LGBTQ+. Dès l’embauche et tout au long de la carrière, ils et elles sont scruté·es, isolé·es et discriminé·es. Cela va des “blagues” ou propos homophobes ou transphobes, aux insultes jusqu’aux violences physiques. Cela démontre l’insuffisance voire l’absence de prévention. Ces agressions, souvent quotidiennes et permanentes, ont des conséquences sur la carrière : refus de promotion, mutation subie, rupture de contrat... Pour lutter contre ces comportements et leurs conséquences il faut mettre en place des plans de formations dans toutes les entreprises ainsi que des campagnes régulières de sensibilisation contre la LGBTphobie. C’est aussi un levier pour gagner l’égalité des droits au travail !

Sud défend toute personne victime de discriminations liées à son orientation sexuelle etse prononce pour l’égalité des droits entre personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuel·les, Transexuel·les, Queers (LGBTQ+) et hétérosexuel·les.

Nous revendiquons :

• l’égalité des droits pour toutes et tous ;
• la formation des personnes chargées du recrutement au rejet des stéréotypes (homophobie,
transphobie...) ;
• que soient dispensées à tou·tes les salarié·es des
formations contre les attitudes LGBTphobes ;
• la garantie des mêmes droits pour tou·tes, y compris aux couples homoparentaux et la prise en compte de toutes les situations de familles : mariage, pacs, homoparentalité,
monoparentalité...
• l’égalité d’accès aux procédures de Procréation
Médicalement Assistée pour toutes les femmes ;
• l’ouverture du congé paternité et d’accueil de l’enfant, ainsi que le congé supplémentaire pour naissance ou pour adoption, aux couples
homosexuels.

À l’heure où les réactionnaires de tous bords sont à l’offensive pour défendre un modèle de société rétrograde, haineux et inégalitaire, où dans de nombreux domaines l’égalité des droits reste encore à conquérir, il est urgent de faire entendre nos revendications. Sud PTT appelle à participer aux différentes mobilisations pour les droits des LGBTQ+.
Pour marcher FIèremen

À lire également

Activités postales

Non à la fermeture de la PIC de Clermont-Ferrand !!

Les agents avec la CGT et SUD ne veulent pas de cette FERMETURE. C’est bien parce la direction et la DEXCIL nous méprisent qu’il faut être toutes et tous en grève le 06 juin 2024 et venir nombreux au rassemblement prévu ce jour-là à 14H00