8 mars 2021 : grève féministe !

Sud et l’union syndicale Solidaires appellent à la grève, à la mobilisation et aux actions le 8 mars. Ce jour, on ne veut pas de fleurs, mais l’égalité réelle dans tous les domaines et la fin des violences sexistes !

Le 8 mars, on se mobilise toutes !

Le 8 mars, nous les femmes, serons en grève parce que nous refusons de payer le prix de la crise sanitaire. Le confinement a mis en lumière le fait que nous sommes indispensables au fonctionnement de la société. Mais nous sommes invisibilisées, occupant majoritairement les métiers
du soin, de la santé, du nettoyage, de l’éducation, du commerce... sous-payés et peu reconnus. Nous exigeons de véritables revalorisations
de ces métiers et des augmentations de salaire.
Nous serons en grève le 8 mars pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles, au travail, dans la rue, chez nous.

Nous sommes des milliers chaque année à subir des viols, des agressions sexuelles. Une nouvelle fois, nous serons dans la rue pour dénoncer l’impunité des agresseurs et les manquements de la justice. Nous exigeons un budget d’un milliard d’euros alloué à la lutte contre toutes les violences faites aux femmes.

Nous serons dans la rue pour les droits des femmes. L’accès à l’IVG est menacé, par les difficultés d’accès à des centres en tout point du territoire et parce que l’allongement du délai à 14 semaines n’est toujours pas acté. De nombreuses femmes attendent depuis des années l’ouverture de l’accès à la PMA pour toutes... que le Sénat vient encore de rejeter ! Nous exigeons que l’accès à l’avortement soit possible partout, y compris en pleine pandémie et confinement. Nous exigeons le droit à construire des familles hors du modèle hétéropatriarcal imposé et à disposer de nos corps comme nous l’entendons. Cela passe par l’accès à la PMA 100% remboursée pour toutes.

C’est toutes et tous ensemble que nous devons donner une visibilité à cette journée. Soyons créatives et faisons entendre la voix des femmes ! Pour faire reculer le système patriarcal et obtenir l’égalité, aussi bien au travail, dans la famille que dans la société toute entière, le 8 mars ne doit pas être une journée sans lendemain. Il doit s’inscrire dans une dynamique de mobilisations, de
luttes et de revendications des femmes, ici et partout dans le monde ! Alors le 8 mars, c’est aussi toute l’année !

À lire également

Activités postales

Repris de justice postale - Délit d’action syndicale

Nos camarades ont déjà été sous le coup de sanctions disciplinaires et discriminatoires (mises à pied sans salaire, avertissement, blâme…) La direction persiste et signe. Nos camarades sont de nouveau frappés par de nouvelles sanctions. Les élections CSE dès la rentrée sont un motif de plus pour cette direction de vouloir faire taire à tout prix ces militants SUD. Tous les moyens leurs sont bons pour tenter d’éliminer SUD lors de ces prochaines élections.