3700 licenciements secs chez Adrexo/Milee

Le plus gros plan social depuis le début de l’année est un fiasco à mettre à l’actif du gouvernement.

L’annonce le mardi 12 mars 2024 du licenciement de plus de 3700 personnes chez Milee, ex-Adrexo, n’est hélas pas une surprise pour la fédération SUD PTT. Ça ne doit pas non plus être une surprise pour le gouvernement qui n’a pas levé le petit doigt malgré les alertes que seul SUD PTT a envoyées vers la direction, les communautés de commun et l’ADEME en 2022, avant la mise en place du « Oui Pub ».

Adrexo, patate chaude de la transition écologique

L’entreprise a régulièrement été portée par le gouvernement qui a soutenu à plusieurs reprises le financement de la gestion calamiteuse de la société par ses dirigeants successifs. Une attention des pouvoirs publics qui s’est confirmée en 2021 pour absoudre Adrexo du sabotage des dernières élections régionales pour lesquelles l’opérateur avait obtenu le marché tout en se sachant incapable de relever le défi. La Poste a récupéré le marché mais les dés étaient pipés d’avance. La responsabilité du syndicat patronal de la distribution directe est aussi incontestable sur ce dossier. En effet la branche distribution directe, autour de Mediapost, filiale de La poste et Adrexo qui rassemblent 99% du trafic de la publicité non adressée allait subir un impact profond avec la loi climat. Or on a beau chercher, il n’y a eu aucune réflexion collective sur le sujet par le patronat, encore moins de la part du gouvernement, ministères du travail ou de l’économie, à part quelques échanges polis autour de trois petits fours.
La distribution directe était une cible facile pour le gouvernement qui s’est bien gardé de s’en prendre aux véhicules SUV suite à la convention climat. Un exemple de ce qui attend les entreprises et métiers qui seront poussées à la
reconversion pour assurer une transition écologique indispensable.

Un échec final

Point d’orgue de cette litanie d’échecs de nos capitaines d’industrie, la création d’un « abonnement » papier gratuit au magazine 150 € censé guider les consommateurs pour économiser cette somme par mois. En fait un faux-nez destiné à contourner la mesure du « OuiPub » suite à à la loi Climat et résilience de 2021, en insérant la publicité non adressée dans un magazine adressé... La ficelle était assez grosse, trop même.

Bref la dernière carambouille des patrons de Milee/Adrexo n’a pas marché et l’addition est vraiment salée avec des milliers de personnes sur le carreau. On a assisté au même phénomène coté Mediapost qui a pour matelas La Poste maison mère obligée de reprendre l’activité des salarié·es de sa filiale avec de réelles pertes en termes de conditions de travail ou de fin de contrat pour des précaires souvent âgés de plus de 67 ans.

A Plan Social Exceptionnel, des mesures exceptionnelles

Ce qu’on peut qualifier de drame social permet de mettre en lumière une communauté de travail particulière, solidaire, chaleureuse et organisée autour de la précarité et des conditions de travail difficiles du métier de distributeurs·trices. Avec une moyenne d’âge de plus de 51 ans, nombreux sont celles et ceux qui sont passé les fatidiques 64 ans qui leur ferment le droit au chômage ouvert par ce licenciement économique massif. Les + de 70 ans représentent 50 % des licenciements envisagés.

Facile et pas cher de cibler des personnes qui tentaient de compléter leurs trop faibles pensions de retraite, avec quelques centaines d’€ issus de leurs distributions.

Pour SUD PTT, ce PSE doit faire l’objet de mesures exceptionnelles, à la hauteur du préjudice subi, il faudra des indemnités bien supérieures à ce que prévoient les textes.

À lire également

Activités postales

Repris de justice postale - Délit d’action syndicale

Nos camarades ont déjà été sous le coup de sanctions disciplinaires et discriminatoires (mises à pied sans salaire, avertissement, blâme…) La direction persiste et signe. Nos camarades sont de nouveau frappés par de nouvelles sanctions. Les élections CSE dès la rentrée sont un motif de plus pour cette direction de vouloir faire taire à tout prix ces militants SUD. Tous les moyens leurs sont bons pour tenter d’éliminer SUD lors de ces prochaines élections.