Aveyron (12)

35 jours de grève à Millau : les négociations reprennent aujourd’hui à 14H00.

Nous avons quitté la table de la médiation jeudi à 17h sans avoir pu trouver un accord sur tous les points du préavis.

Pour des raisons d’organisation et logistique du médiateur celle-ci reprendra lundi à 14h même lieu (maison de l’agriculture de Rodez).

Les avancées :

La direction prévoyait sur les 27 tournées de facteurs existantes d’en supprimer deux à la mise en œuvre et trois de plus en mettant en place trois renforts susceptibles d’être supprimés à tout moment dans les mois à venir ce qui représentait au total une charge de travail de 5 tournées à répartir sur 22.

Il n’y aura plus qu’une seule tournée supprimée au lieu de deux à la mise œuvre et deux renforts au lieu de trois.
Ce qui représente la charge de travail d’une tournée à répartir sur 26 à la mise en œuvre et de deux dans les mois à venir avec la suppression des renforts au total une charge de travail de 3 tournées sur 24.

Les agents ont obtenu le maintien de deux tournées.

Pour les Imprimés Publicitaires les agents ont obtenu une intégration à 100% de cette distribution au un an de la mise en œuvre du projet soit le 20 février 2025, pour 2024 seule la période de juin, juillet, août, septembre se verra imposer une distribution de 25% de la charge initialement prévu sur les tournées Staby, VAE et piétons.

La distribution des IP sur les périodes où les facteurs ne seront pas impactés sera réalisée par de la force de travail extérieure (intérim/cdd).

Les négociations reprendront aujourd’hui, ces avancées sont actées mais rien n’est signé !!

La journée d’hier a été très compliquée entre les échanges oraux du jeudi et la retranscription à l’écrit du vendredi.

Nous remercions tous les camarades qui nous ont envoyé et pour certain·es renvoyé du soutien financier.

Les collègues de Millau seront lundi à 35 jours de grève et les annonces de solidarité leur donnent du baume au cœur surtout en période de réception de bulletin de salaire.

À lire également

Activités postales

Repris de justice postale - Délit d’action syndicale

Nos camarades ont déjà été sous le coup de sanctions disciplinaires et discriminatoires (mises à pied sans salaire, avertissement, blâme…) La direction persiste et signe. Nos camarades sont de nouveau frappés par de nouvelles sanctions. Les élections CSE dès la rentrée sont un motif de plus pour cette direction de vouloir faire taire à tout prix ces militants SUD. Tous les moyens leurs sont bons pour tenter d’éliminer SUD lors de ces prochaines élections.