Cher (18)

13eme jour de grève pour les facteurs et factrices de St Amand Montrond, Châteaumeillant et Lignières

Aujourd’hui c’était le 13eme jour de grève pour les facteurs et factrices de St Amand Montrond, Châteaumeillant et Lignières.

Plus d’une vingtaine de grévistes rassemblés, encore, devant St Amand PDC, avec une gréviste supplémentaire de Lignières, petit bureau qui a été désintégré depuis la dernière réorg (1semaine) et dont les agents sont maintenant intégrés sur le site de St Amand (pas grave il n’y a que 29km…).

La lutte est principalement centrée sur la création d’un îlot pour les facteurs et factrices de Châteaumeillant qui voient, eux aussi, leur bureau disparaître depuis une semaine pour un local situé dans une réserve de supermarché… (sans sanitaires, sans eau courante, sans fenêtre, sans vestiaires séparés, avec des problèmes d’habilitation électrique, …)

Nous avons pu faire intervenir l’Inspection du Travail qui a déclaré ce « local » non-conforme et a ordonné une mise en conformité, ce à quoi La Poste ne se plie pas.

Conséquence inédite : les facteurs et factrices de Châteaumeillant sont apatrides et SBF (Sans Bureau Fixe) ! Si demain ils reprenaient le boulot ou iraient-ils ?

Bien sûr, en face ils jouent la montre et le pourrissement… Demain ils doivent nous communiquer les mesures temporaires qu’ils prendront pour palier à ce « petit soucis ». En attendant l’îlot sert bel et bien aux « mercenaires » de la distri qui remplacent les grévistes…et ils ne veulent faire aucune concession sur l’organisation en îlot et déblatèrent leurs éléments de langage puants à ce sujet.

C’est un combat important pour tous les facteurs et factrices du Cher qui sont bien conscients que l’issue de ce combat conditionnera, à court terme, l’avenir de la distri dans tout le département.

Bientôt à 2 semaines de lutte le moral reste bon. Toute forme de soutien est salutaire et appréciée de tous et toutes !

Après les pseudos-négos d’aujourd’hui, la grève à été reconduite à l’unanimité.

À lire également

Activités postales

Victoire pour notre camarade Samuel !!

Suite à une prise de parole dans un centre, un cadre voulait mettre dehors Samuel en le tirant par l’épaule. À la suite de cette altercation, la Poste avait scandaleusement demandé son licenciement pour faute grave à l’Inspection du Travail, qui l’avait par la suite refusé.