La crise sociale est toujours là

L’accord à la distribution ne résout rien, au contraire !

Communiqué de la fédération SUD PTT

Le 26 septembre dernier, la fédération SUD PTT organisait une conférence de presse sur le thème du mal-être au travail à La Poste avec des victimes ou familles de victimes La médiatisation qui en a suivi a mis en lumière la campagne que nous menions depuis des mois contre les orientations stratégiques de La Poste, causes premières de ce mal-être : réorganisations incessantes suppressions d’emplois et renoncement au service public par du tout commercial, aboutissant à des conditions de travail fortement dégradées et un travail vidé de son sens.

Devant le déferlement médiatique, la direction a tenté d’éteindre l’incendie en ouvrant des négociations sur les conditions de travail, limitées aux seuls personnels de la distribution, alors que toutes les organisations syndicales exigeaient qu’elles soient étendues à l’ensemble des branches. La souffrance au travail touchant tous les métiers. En réalité, La Poste en a profité pour entériner une partie de ses orientations stratégiques que nous combattions, en l’occurrence le nouveau schéma industriel à la distribution.

L’accord qui vient ainsi d’être signé est une véritable mise à mort du métier de facteur- factrice, saupoudrée de quelques primes et promotions, et de promesses d’embauches mais qui ne couvriront absolument pas tous les départs. Sur la forme, La Poste n’hésite pas à utiliser des pratiques tout à fait déloyales en détournant le périmètre de l’accord pour essayer de mettre à mal la possibilité d’une opposition. Belle magouille qui rend service aux appareils bureaucratiques.

Cependant sur le terrain, le mécontentement des agents grandit face à ce qui s’annonce comme un cataclysme pour la distribution. Il va bien falloir pour les syndicalistes qui se respectent organiser la riposte et la résistance.

Pour SUD PTT, la bataille contre le plan stratégique de La Poste n’est pas perdue. C’est cette stratégie qui est responsable de la souffrance qui s’est traduite ces dernières semaines par au moins 3 tentatives de suicides.

C’est pourquoi nous proposons à tous les personnels et toutes les équipes syndicales de construire ensemble une grève nationale tous services d’ici la fin mars, et proposons à cette fin la date du 23 mars.

À lire également