Pyrénées-Orientales (66)

Grève à Elne et Thuir.

Les facteurs des secteurs d’Elne et de Thuir sont en grève. Ils dénoncent le manque d’emploi dans leurs services et la dégradation des conditions de travail et d’exercice du service public postal. Ils exigent de véritables embauches en CDI et des créations de postes de travail. La période de distribution des plis électoraux est l’occasion d’exiger une juste compensation pour la distribution de ces derniers. A l’instar de leurs collègues de Millas, Port-Vendres et de Saint Génis des Fontaines qui ont lutté en amont du 1er tour de la présidentielle, les factrices et facteurs des secteurs d’Elne et de Thuir desservant des dizaines de communes ont décidé de lutter à partir du mardi 7 juin.Bien entendu, la distribution des plis électoraux qui représentent une surcharge de travail colossale et ceci sans compensation, est l’occasion de réclamer une juste rémunération non seulement pour ce travail supplémentaire mais également pour nos salaires trop faibles.Au-delà de ce sujet, les agents grévistes luttent pour obtenir des positions de travail (PT)supplémentaires et l’embauche de nos collègues précaires en CDI pour pouvoir travailler dans les meilleures conditions et rendre aux usagers un véritable service de qualité. Pour être précis. La Poste prévoit la suppression de 4 à 7 PT sur Elne et alentours, et Thuir a eu 2 PT supprimée l’année dernière. Les « négociations » n’ont pas permis d’aboutir à un accord satisfaisant pour les salariés.D’autres services de distribution rejoindront sûrement le mouvement.A noter que cette action est soutenue par la CGT FAPT 66 et de SUD poste 66 sur les deux sites et par FOCOM 66 sur Thuir.


À lire également

Activités Télécoms

10 questions à C. Heydemann

L’eau ça mouille et si vous voulez vivre vieux, vivez longtemps.
C’est un peu le résumé qu’on peut faire de ses réponses : un festival de truismes, de lapalissades et de poncifs sur à peu près tous les sujets, de la stratégie à la NAO en passant par le télétravail ou la crise sociale ! Les milliers de collègues qui ont suivi l’émission ne sont pas plus avancé.es sur les intentions de la nouvelle DG !