Préparer une riposte nationale des centres d’appel

vendredi 24 juillet 2009 par Philippe

En l’espace de quelques semaines le patronat des centres d’appels a lancé une rafale d’attaques contre l’emploi.

Teleperformance, numéro 1 mondial dans le secteur, a annoncé la fermeture de 3 sites et près de 500 licenciements.
Sitel, un des poids lourds mondiaux des centres d’appels, s’apprête à supprimer des centaines d’emplois en France afin de sauvegarder les dividendes des actionnaires. A noter que ce groupe ferme aussi plusieurs centre aux USA et licencie également en Belgique.
La société Transcom, quant à elle, s’exerce au chantage en voulant obliger les salarié-es de son groupe de passer de 35H à 30H en baissant leur salaire, mettant un plan social dans la balance...
L’entreprise CCA International a déjà mis ses salarié-es au chômage technique et pense déjà à un futur plan social.

La liste est longue et va sûrement encore s’étendre : un véritable dumping social est organisé depuis des mois par le patronat des centres d’appel. Ainsi Sitel propose de baisser ses marges avec le client AIG qui vient d’annoncer son départ au Maroc. La direction désire passer à 5,40€ l’appel au lieu de 7,70€, un coût qui reste au-dessus de celui exercé au Maroc ...

Mais les autres entreprises ne sont pas en reste.
Exemple : Webhelp bénéficiera bientôt d’exonérations des zones franches et ouvre même des centres d’appel en prison ; la société Acticall s’implante sur Toul avec à la clé une aide d’un million d’euros du groupe Michelin (suite à la fermeture de l’usine Kleber).

Conséquence, ce sont les salarié-es qui en font les frais en premier lieu. Les délocalisations s’accélèrent et les salarié-es travaillant en France voient leur salaires dégringoler et leurs conditions de travail se dégrader.

Pour la fédération Sud PTT, il est grand temps que les tous les centres d’appel s’organisent pour réclamer plus d’emplois, de meilleurs salaires et conditions de travail. C’est dans ce sens que nous proposons une riposte unitaire. C’est dans ce sens également qu’une réunion intersyndicale devrait avoir lieu début septembre.

Dès maintenant, la Fédération Sud PTT exige :
- L’arrêt des plans sociaux
- Le temps complet comme règle,
- L’arrêt des délocalisations des activités,
- La responsabilisation des donneurs d’ordres comme SFR ou France Telecom qui doivent assumer les problèmes de la sous-traitance.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 112346

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités dans les centres d’appels  Suivre la vie du site Présentation   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License