Coup de froid sur l’emploi dans le Nord !

jeudi 21 février 2013 par Philippe

Le principal bassin d’emploi des centres d’appel a subi de plein fouet la crise du secteur... Enfin crise pour l’emploi pas pour les profits de toutes les entreprises...

LASER CONTACT (Villeneuve d'Ascq)

En un an le site est passé de 300 à moins de 200 salarié-es. La perte des contrats Bouygues au profit d’Armatis Portugal et Teleperformance n’a été que très partiellement compensée par de nouvelles activités. Dans ce contexte, les sanctions disciplinaires se multiplient, ce qui a occasionné un nouveau débrayage le 28 janvier à l’appel de la CGT et de Sud. Pendant ce temps là, la CFTC n’a rien trouvé de mieux à faire que de dénoncer l’absentéisme et les débrayages...
Alors que les rumeurs de fermeture court, Sud réaffirme son opposition à cette solution et demande à la direction de mieux répartir l’activité au sein du groupe Laser / Armatis.

N-ALLO (Marcq en Baroeul)

Le donneur d’ordre (GDF SUEZ), unique de ce centre d’appel, de 130 salarié-es, a donné jusqu’au 30 juin à la direction pour redresser les comptes et maximiser les profits insuffisants à ses yeux. Situation un peu étrange puisque le propriétaire est aussi le donneur d’ordre... Cette pression du donneur d’ordre / propriétaire rejaillit bien sûr, sur les salarié-es, mais ceux-ci n’entendent pas accepter tout et n’importe quoi, comme par exemple le non-paiement des heures supplémentaires effectuées en 2012, de ne pas pouvoir prendre ses RTT ou de travailler dans des locaux où la température tombe à 12° ou 13° !
Le 30 janvier, un débrayage, suivi par 50% des salarié-es a été impulsé avec l’aide du syndicat majoritaire Sud. La CFDT s’est aussitôt manifesté pour critiquer le débrayage et répondre par voie d’affichage aux revendications des salarié-es en lieu et place de la direction. Décidémment, les salarié-es auront tout vu et lu !

CALL EXPERT (Roubaix)

Le site ouvert en juin 2012 devait accueillir 300 salarié-es selon le maire de Roubaix himself. A ce jour, quelques dizaines d’emplois seulement ont été créés. Mais, si l’entreprise CDIse rapidement, elle dégaine aussi plus vite que son ombre pour licencier !
Les licenciements pendant la période d’essai ou juste après la CDIsation sont bien trop fréquents et les salarié-es en formation envoyés par Pôle Emploi sont mis en production comme les autres sans respect pour leur statut particulier.
Sud, le seul syndicat à venir régulièrement sur le site, a recueilli de nombreux témoignages et bien entendu, saisi l’Inspection du travail !


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 122942

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités centres d’appels  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License