Accefil ça frémit un peu et bientôt beaucoup ?

lundi 17 mai 2021 par Charlene

Pour les patrons qui pensaient que la COVID allait éteindre toutes les contestations et revendications, c’est raté ! Depuis un an, la colère monte un peu partout dans le secteur avec parfois des mobilisations importantes. A Accefil nous n’en sommes pas encore là, mais le service Hotline à Tours commence à s’interroger sur la polyvalence toujours plus importante sans que la rémunération et les conditions de travail s’améliorent.

Pour les patrons qui pensaient que la COVID allait éteindre toutes les contestations et revendications, c’est raté ! Depuis un an, la colère monte un peu partout dans le secteur avec parfois des mobilisations importantes. A Accefil nous n’en sommes pas encore là, mais le service Hotline à Tours commence à s’interroger sur la polyvalence toujours plus importante sans que la rémunération et les conditions de travail s’améliorent.

La question du salaire relativement bas est bien entendu centrale dans l’incompréhension des salarié-es, et ce, malgré des appels en quantité souvent importante (sauf le dimanche) et un site ouvert 24/24 - 7/7. Alors, comme partout, les primes sont là pour donner du « piment ». Mais, aussi comme bien souvent, le manque d’explications rend le système opaque et, étrangement, rien n’explique la légère tendance au tassement de la rémunération globale. Le refus d’augmenter les salaires au niveau de la convention collective va une nouvelle fois provoquer un exode massif de salarié·es qui cherchent à vivre et non survivre grâce à quelques « primes carottes ».

Autre problème pour les salarié-es du site tourangeau, la typologie des appels qui ressemble, étrangement, de moins en moins à la promesse de départ… Au départ Accefil, nous vend de la télémédecine et ce qui se rapporte à la santé, puis… Si les salarié-es ont conscience que leur contrat de travail ne stipule pas qu’ils sont téléconseillers sur la télémédecine uniquement, cela reste extrêmement démotivant, pour ne pas dire frustrant, de voir que nous sommes réduits à un rôle de standardiste en prenant des rendez-vous pour un organisme bancaire, fût-il public. L’activité est simple, certes, mais épuisante, car ce sont des appels avec de clients en difficulté financière et donc pas toujours des plus faciles. Le côté motivant de l’activité télémédecine s’efface peu à peu, alors que pour beaucoup c’est une très bonne expérience avec laquelle chacun apprend beaucoup. Et, là encore, il n’y a rien pour gratifier la polyvalence, alors qu’elle nécessite des compétences et une gymnastique intellectuelle pour passer d’un client à un autre.

Ces questions sont communes à beaucoup de salarié-es du secteur et démontre une nouvelle fois que l’organisation du travail et la rapacité due à un non partage des richesses polluent un métier qui ne demande qu’à exister et se professionnaliser. En tout cas, nous ne pouvons que conseiller aux salarié-es d’Accefil (et d’ailleurs) de s’organiser pour lutter !


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 341349

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Secteur des centres d’appels  Suivre la vie du site 03.1 Accefil  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License