COMITÉ SOCIAL ET ÉCONOMIQUE 2019 CSE Élections professionnelles PRO DIRECT SERVICES du 29 novembre au 2 décembre 2019

mercredi 13 novembre 2019 par Yann Lem

Contrairement à ce qui s’est passé en 2018 (signature de l’accord d’annualisation sans aucune contrepartie pour les salariés...), SUD s’engage à rejeter tout accord d’entreprise qui entraînerait un recul des conditions de travail et à ne signer que des accords véritablement favorables aux salariés PRODIRECT.

Depuis 2 ans, les lois « Pénicaud-Macron » remettent en cause les droits des salariés. Tout employeur, par un accord majoritaire avec certains syndicats, peut envisager de revoir à la baisse nos droits, en les rendant moins-disants que le droit commun (code du travail) ou que le droit lié au secteur d’activité (convention collective) : conditions d’accès aux congés, flexibilisation du temps de travail... il est désormais très facile d’ouvrir la boîte de Pandore ! Il faut résister en faisant le choix d’un syndicat libre, indépendant et intègre qui a pour seul objectif de défendre les salarié.e.s PRO DIRECT et refuse fermement toute dérogation aux garanties du code du travail et de la convention collective.

Au delà du maintien des acquis sociaux, nos principales revendications :
- La grille des primes PDS doit être remise à plat : il suffit d’un ou 3 jours d’arrêt maladie, dune « reformulation » ou une « personnalisation » oubliée lors d’un ou deux appels et la prime peut être fortement diminuée, voire carrément supprimée. De plus la forme a nettement pris le pas sur le fond ; nous ne sommes pas des robots !

- Nous défendrons l’obtention d’une prime de fin d’année/13° mois.

- Nous amenderons l’accord d’annualisation signé en 2018, signé cans aucune concertation directe avec les salarié.e.s et sans contrepartie.

- Nous serons vigilants quant à l’obligation de résultat de la direction en ce qui concerne la sécurité et la protection de la santé physique et mentale des salarié.e.s.

- Il est essentiel que nous travaillions avec un matériel de qualité (casques, sièges, PC...).

- Il est anormal que des salariéé.e.s qui, n’ayant d’autre choix que de se rendre à leur travail en voiture, n’aient pas ou plus la possibilité de se garer sur les places de parking PRO DIRECT de certains(s) site(s).

Nous nous engageons à porter vos revendications, dès lors qu’elles défendent l’intérêt des salarié.e.s.

Pour accéder au tract clique ici


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 295176

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Secteur des centres d’appels  Suivre la vie du site Pro Direct Services  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License