Comdata (B2S) a de l’appétit...

dimanche 3 juin 2018 par philippe

Dans le dernier Hot Tension, nous évoquions le rachat de B2S par Comdata

Depuis, les choses se sont accélérées... L’ogre Italien dont le premier actionnaire, derrière un fond de pension, est le PDG français de... B2S, vient d’annoncer son projet de rachat de deux entreprises.

La première, Mobipel, est une des filiales du groupe de télécommunications Free (Un procès est en cours et a répoussé le rachat). Le second rachat est beaucoup plus gros, puisqu’il s’agit du numéro 7 des centres d’appels français, CCA International, avec une implantation dans 12 pays, 27 sites et plus de 6000 salarié-es. Ce dernier groupe avait racheté au fil des années Intracall Center, Database Factory

Tout cela change profondément le paysage des centres d’appels, puisque les rachats successifs de ces dernières années ont concentré le marché entre quelques acteurs majeurs.

Là où nos patrons parlent de concurrence exacerbée et de délocalisation afin de justifier le bas niveau de nos “acquis sociaux”, il y a en réalité un marché réduit à quelques entreprises qui se partagent le gâteau en France, en Europe et presque dans le Monde... Ce marché offre de moins en moins de choix aux donneurs d’ordres, ce qui devrait normalement faire remonter les prix et remettre la qualité au centre des enjeux...

Cette concentration pourrait donc être positive pour les salarié-es, mais à condition de se donner les moyens d’aller chercher une part plus importante des bénéfices créés par notre travail et de meilleurs acquis sociaux.

Par exemple, les gros donneurs d’ordres comme Engie et EDF ont vu leur choix de sous-traitants se réduire puisque peu d’entreprises peuvent fournir autant de positions de travail. Par exemple, 4 des 5 premiers du classement ci-dessous travaillent pour EDF et le 5ème sous-traitant est presque exclusivement dédié à ce client. L’appel d’offre en cours verra sans doute peu de changement hormis un nouvel entrant, ce afin de faire diminuer le risque d’EDF qui voit deux de ses prestataires très très dépendants de son contrat (plus de 50% du chiffre d’affaire total...). Une faillite du prestataire, ou une non reconduction du contrat, représentent en effet un risque pour le donneur d’ordre.

Le classement ci-dessous a été fait par le syndicat des patrons à partir des chiffres de 2016. Nous avons juste ajouté les chiffres d’affaires des rachats de Comdata pour le mettre à jour...

Les chiffres sont en millions d’euros sur le marché francophone :
- Webhelp 302 929
- Arvato 297 615
- Comdata 297 146
- Acticall 258 578
- Armatis LC 190 896
- Teleperformance 182 396
- Intelcia Group 109 050
- Coriolis 56 350
- Bluelink 50 410
- Outsourcia 15 700


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 121175

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site B2S  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License