Big brother suite... Acticall s’y met !

dimanche 3 juin 2018 par philippe

Dans le dernier numéro de notre journal, nous évoquions un logiciel mis en place sur Arvato Poitiers afin que les téléconseillers dénoncent leurs petits camarades en cas de comportement inapproprié.

La dénonciation doit être à la mode, puisque le groupe Acticall s’apprête à lancer un programme du même type… Le but de cet outil est clair puisqu’il vise, entre autre, la dénonciation de comportements répréhensibles, par le règlement intérieur ou le non-respect des process métier.

Nous nous sommes arrêté sur quelques thèmes de dénonciation possibles afin de donner des idées aux salarié-es, non pas pour dénoncer leurs camarades mais les agissements de l’entreprise. Ils pourront en effet se faire plaisir et nul doute que les remontées vont atteindre des records au vu de la situation sociale de l’entreprise. Bon on n’est pas fous... on a bien compris que le but du logiciel n’est pas de dénoncer les cas suivants, avec nos explications :

- Conflit de valeurs : Chaque jour un signalement pourra être fait, puisqu’entre respecter totalement la qualité de l’appel et le rythme du client ou obtenir la meilleure prime possible… il y a bien souvent des choix à faire.
- Problèmes de nature financière : Vu le salaire et les erreurs de paie, cette partie devrait avoir un certain succès.
- Abus lié au temps de travail : Là on pourra dénoncer le fait que l’on falsifie notre temps de travail, en nous demandant de travailler gratuitement chaque matin en arrivant en avance pour lancer les ordinateurs.
- La partie Santé et Sécurité permet de dénoncer tout ce qui ne permet pas d’avoir un environnement de travail sûr... La surveillance exacerbée de nos appels devrait être bien positionnée, certaines méthodes de management aussi, ou encore, les puces dans la moquette...
- La partie Conflit/Favoritisme sur le lieu de travail sera elle aussi utilisée fréquemment lors des entretiens annuels, la fixation des congés, les pauses ou les promotions.
- Et enfin, la partie Communication obscène ou menaçante pourrait être utilisée fréquemment vu le nombre de clients qui nous insultent. Mais en vérité l’incitation à la dénonciation doit plutôt être dans le sens inverse. Récemment, Acticall, au lieu de défendre une salariée qui s’était faite insulter par un client a préféré la convoquer pour un entretien entraînant potentiellement un licenciement. D’après la direction, la salarié-e aurait incité le client à avoir cette attitude... sexiste et grossière. On pourra aussi appeler ou cliquer sur cette thématique au regard des communications sur les bénéfices du groupe.

Ironie de l’histoire, le centre d’appel à contacter pour une dénonciation se situe dans un pays anglo-saxon et annonce un délai d’attente de une à trois minutes... Délocalisation quand tu nous tiens… Ce service au-delà du climat que cela instaure et de ce que cela signifie du point de vue de la moralité annonce sans doute une réduction du nombre de superviseurs et de supports RH, car sur le fond c’est une délocalisation rampante de ces services à laquelle nous assistons, puisqu’on leur supprime un certain nombres de tâches.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 123297

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sitel  Suivre la vie du site Acticall  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License