B2S achète Eazyco et… vend son site de Roanne.

vendredi 3 février 2017 par philippe

Maxime Didier, principal actionnaire de B2S, doit avoir un accès VIP à sa banque vu le nombre d’achats effectués par son groupe depuis plusieurs mois : N-Allo (2 sites), Fnac Attitude, FNAC Direct et tout récemment la société Eazyco (700 positions) implantée à Madagascar.

Le PDG flambeur de B2S s’essaye aujourd’hui à la vente, puisqu’il vient de céder un de ses sites français à la société SFAM, l’assureur multimédia qui monte. Cinq ans après avoir été acquise l’entreprise change encore de propriétaire. Au passage, personne ne sait officiellement ce que sont devenus les 4,3 millions d’euros donnés en 2011 parTranscom pour assurer les éventuels coûts sociaux d’un plan social.

Que restera-t-il à Roanne de l’ère B2S ? Un vaste gâchis, une dégradation lamentable des conditions de travail, et de vie des salarié-es qui ont vu s’installer des coupures de 4 heures et la disparition de tous les dispositifs qui avaient fait la « qualité » Transcom Roanne. La revente du site est largement liée au départ successif de Nespresso puis de SFR. Ce dernier, parti pour des pays à moindres coûts, était le principal donneur d’ordre du site. Le rachat par la SFAM a été entériné par le CE et le CHSCT avec des méthodes expéditives qui n’ont laissé que peu de place aux questions. D’un autre côté, les syndicats en place CFDT et CGT n’avaient, étrangement, pas grand chose à demander ni aucune assurance à exiger. Cette attitude, étrange et d’accompagnement a provoqué une scission dans la CFDT puisque des élu-es ont rejoint SUD après avoir eu droit à une cabale contre eux-elles parce qu’ils-elles avaient voulu comprendre… et savoir ce que les salarié-es allaient devenir…

Pour SUD, la vente est de toute manière finalisée depuis longtemps. Les indices étaient nombreux : Arrivée remarquée du nouveau client SFAM en octobre qui se comporte immédiatement comme s’il était à la maison, départ précipité des autres activités présentes vers d’autres sites du groupe. Sans oublier la mutation du DSC FO, conseiller clientèle de métier, sur le site de B2S SAS. Pour la petite histoire, ce site ne possède aucun poste de conseiller puisqu’il s’agit de la direction du groupe, mais bon on garde toujours les fidèles serviteurs…

Après l’euphorie de quitter le dur monde des sous-traitants, l’enthousiasme des salarié-es s’est un peu estompé devant les nombreuses questions qui restent sans réponse. Malgré les conditions épuisantes de ces appels sortants, les salarié-es essayent de positiver avec les annonces qui se veulent rassurantes de la SFAM sur les nouvelles conditions de travail et de salaires. Et puis après tout, quand on vient de subir 5 ans de B2S, cela peut difficilement être pire… encore que… Les salariés voient donc s’en aller ce patron sans trop de regrets …

Dans le souvenir collectif, il restera le millionnaire qui tapait des clopes à ses smicards pendant les soirées de la « grande famille B2S »… il n’y avait pas de petites économies…


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 119779

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site B2S  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License