Coriolis Saint Augustin : clap de fin. 

dimanche 21 février 2016 par philippe

 A qui la faute. Coriolis, Orange ou les deux ?

Dans le numéro 40 de notre journal Hot Tension, nous annoncions que Coriolis Saint Augustin (en Corrèze), après avoir perdu son principal client (Orange), risquait de fermer.  Malheureusement le clap de fin a eu lieu le 29 décembre dernier pour les 41 salarié-es de ce site. En effet, le tribunal de commerce de Nanterre après avoir placé l’antenne corrézienne de Coriolis Service en liquidationjudiciaire, a décidé de fermer la plateforme téléphonique, faute de repreneur.

Pourtant le groupe Coriolis a largement eu le temps de trouver des contrats pour sauver les emplois de ses salarié-es, puisque depuis le début de l’été le groupe Orange avait annoncé la fin de son activité. La direction de Coriolis explique qu’elle a fait ce qu’elle a pu pour trouver un contrat mais que cela n’a pas été possible... De qui se moque-t-on ? On parle de trouver de l’activité pour 41  salarié-es pas pour 300...

Le dégoût est a son comble quand on sait que Orange a même proposé de prolonger l’activité de six mois afin de redonner du temps à Coriolis. Ce dernier a refusé l’offre préférant fermer boutique rapidement ! Si on cherchait une définition de patron voyou...

Adepte de la mobilité des contrats entre ses sites pourquoi ne pas avoir mis une partie de l’activité d’EDF ou d’un autre contrat sur ce site ? Pourquoi ne pas avoir privilégié la continuité de ces contrats au lieu de cumuler des contrats précaires ou d’embaucher sur d’autres sites ? Proposer comme seule solution une mutation à plusieurs centaines de kilomètres comme cela a été fait c’est juste inadmissible ! (et la vie de famille...).

Pour justifier le fait de ne pas avoir trouvé un seul contrat cette même direction a expliqué aux salarié-es que le lieu (la Corrèze) n’est pas propice aux affaires... Etrangement, pour l’instant, le centre d’appels de Arvato Tulle, distant de 23 kilomètres, est toujours en activité et compte plusieurs centaines de salarié-es... A notre avis, la vérité serait plutôt que pour la direction de ce groupe tout cela n’était pas important ! Quand on sait qu’au même moment ce groupe négocie avec... Orange pour racheter la partie professionnelle de Bouygues Telecom si ce dernier devait être absorbé par Orange... cela fait rire jaune. (Coriolis est aussi un opérateur Telecom). Chacun ses priorités !

Pour notre syndicat c’est l’emploi et c’est dans ce sens que nous continuons à nous battre sur le reste des sites de ce groupe. Au lieu de pester contre les 35H et le Code du travail, le gouvernement ferait mieux de dénoncer l’attitude inadmissible du patronat. Mais, là, on rêve….

De plus, il est urgent de responsabiliser les patrons vis à vis de l’utilisation de la sous-traitance. Dans le nettoyage ou la sécurité les salarié-es sont repris en cas de changement de prestataire. Pourquoi ne pas faire la même chose dans les centres d’appel ? Surtout qu’Orange, vu ses effectifs et le nombre de contrats en sous-traitance avait largement la possibilité de reprendre les 41 salarié-es...


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 103747

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Coriolis  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.25 + AHUNTSIC

Creative Commons License