SFR, rien ne va plus !

Conséquence, 38 % des abonné-es SFR sont mécontents de l’opérateur d’après le magazine 60 millions de consommateurs.

Depuis le rachat de SFR, la maison mère Altice semble avoir assigné pour unique fonction à l’opérateur de dégager le maximum de cash, afin de financer la boulimie d’acquisitions de Patrick Drahi à l’étranger et de rembourser une dette monstrueuse de plus de 45 milliards (rien que pour Altice).

Aux oubliettes, les promesses de maintien d’emploi lors du rachat de Numericable ! Drahi a même annoncé cet été plus de 5 000 « départs programmés » d’ici 2019 et presque autant pour les centres d’appels sous-traitants.

À force de scruter que les seuls indicateurs financiers, que l’on ne s’étonne pas maintenant des conséquences désastreuses de cette politique de réduction des coûts ? Et difficile d’imaginer que ce plan de départ inversera la tendance !

Pour Sud, l’humain est un gage de qualité et service rendu… Abonné-es, syndicats, salarié-es, citoyen-ennes, ensemble, on peut changer ce monde basé uniquement sur la finance !

Le tract SUD SFR distribué dans les centres

À lire également

Activités postales

LES ÉLECTIONS CAP-CCP ÇA SERT À QUOI ?

Elles permettent, en plus des requêtes faites directement auprès de l’employeur, de donner une chance supplémentaire d’avoir gain de cause. Elles se réunissent notamment en cas de discipline (sanction ou licenciement pour les salarié·es) ou pour des reconnaissances en inaptitude pour les fonctionnaires.